Les blessures « ne sont pas sérieuses »