« Mon maillot ne tient qu’à un fil »